• Accueil
  • Actualités
  • Coïncidences temporelles entre vaccination et événements indésirables

Coïncidences temporelles entre vaccination et événements indésirables

Publié le 30.11.2009

L’émergence d’un nouveau virus grippal, influenza A (H1N1) 2009, au printemps 2009 et sa diffusion rapide au niveau mondial sont à l’origine d’une pandémie grippale. La prévention la plus efficace contre les infections étant la vaccination beaucoup de pays ont déjà organisé une campagne de vaccination massive de leur population. Afin d’évaluer la tolérance du vaccin pandémique, les autorités sanitaires vont devoir recenser tous les effets indésirables graves ou inattendus post-vaccinaux. Cependant, un certain nombre de maladies ou d’événements indésirables peuvent survenir spontanément tout au long de l’année. La coïncidence dans le temps de survenue de ces événements avec la vaccination peut alors entraîner la mise en cause des vaccins pour des événements qui ne leur seraient pas imputables.

Des chercheurs [1] ont étudié la fréquence de survenue naturelle de certains événements (syndrome de Guillain-Barré, mort subite, avortement spontané, névrite optique...) en tenant compte des variations géographiques. Ils ont montré qu’inévitablement des cas surviendront dans la journée, la semaine ou les six semaines qui suivent la vaccination H1N1.
Il est donc important que les autorités sanitaires prennent en compte ces possibles coïncidences temporelles dans l’analyse des notifications de manifestations indésirables relatives au vaccin. Leur association avec le vaccin pourrait induire la méfiance des populations vis-à-vis de celui-ci et remettre en cause la vaccination de masse au détriment de la santé publique.

Importance of background rates of disease in assessment of vaccine safety during mass immunisation with pandemic H1N1 influenza vaccines

Notes

[1] Black, S., Eskola, J., Siegrist, C., Halsey, N., MacDonald, N., Law, B., et al. « Importance of background rates of disease in assessment of vaccine safety during mass immunisation with pandemic H1N1 influenza vaccines ». The Lancet. (2009). doi : 10.1016/S0140-6736(09)61877-8