• Accueil
  • Actualités
  • Comprendre l’ origine des pandémies de grippe et les anticiper grâce à la génétique.

Comprendre l’ origine des pandémies de grippe et les anticiper grâce à la génétique.

Publié le 15.12.2005

Le virus responsable de la pandémie de grippe de 1918, virus influenza de sous-type H1N1, a été recréé en laboratoire afin de comprendre l’origine de cette pandémie très meurtrière et l’extrême virulence de ce virus d’origine aviaire (brève n°120). Dans un article publié dans le New England Journal of Medicine du 24 novembre 2005 [1], le professeur Belshe (Ecole de médecine, Université Saint-Louis, Etats-Unis) analyse les résultats des études de Taubenberger et de Tumpey et les connaissances que l’on a sur les deux autres grandes pandémies : celle de 1957 (grippe asiatique à virus H2N2) et celle de 1968 (grippe de Hong-Kong à virus H3N2).

Alors que les deux virus à l’origine des pandémies de 1957 et de 1968 proviennent du réassortiment entre un virus de la grippe humaine et un virus aviaire, le virus de la grippe espagnole est un virus aviaire qui se serait adapté directement à l’homme sans réassortiment.
On ne sait pas si le virus H5N1 circulant actuellement est capable de s’adapter pour devenir transmissible d’homme à homme et initier une nouvelle pandémie. Les études de Taubenberger ont cependant identifié les modifications génétiques probablement nécessaires pour permettre une telle adaptation, en particulier des modifications au niveau du gène de la polymerase, protéine nécessaire à la réplication virale dans les cellules et à l’origine de la virulence. Le suivi des séquences génétiques du virus aviaire et en particuliers les mutations des gènes de la polymérase permettraient de surveiller le risque d’adaptation du virus à l’homme.
Taubenberger et son équipe supposent par ailleurs que le virus de 1918 pourrait avoir déjà circulé dans les années 1900. Si ces estimations sont correctes, la surveillance des modifications génétiques survenant sur le virus H5N1 isolé chez l’homme pourrait permettre de dépister le virus longtemps avant qu’il n’acquière la capacité à se multiplier chez l’homme. La connaissance du génome des virus influenza antérieurs à la pandémie de 1918 permettrait d’identifier les changements responsables de l’adaptation du virus aviaire à l’homme. Une surveillance mondiale pourrait alors être menée sur le virus aviaire circulant actuellement pour suivre ses changements génétiques et ses procédés d’adaptation.

The Origins of Pandemic Influenza — Lessons from the 1918 Virus

Notes

[1] Belshe R. “The Origins of Pandemic Influenza — Lessons from the 1918 Virus”. The New England Journal of Medicine. 353, 2209-2211 (2005)