Effets secondaires pédiatriques du Tamiflu

Publié le 29.11.2005

L’oseltamivir, un antiviral efficace contre les virus de la grippe (des études in vitro et chez la souris ont montré qu’il était également actif contre la souche H5N1 du virus influenza A), est commercialisé sous le nom de Tamiflu par les laboratoires Roche. Il peut être prescrit soit pour le traitement de la grippe chez l’adulte et l’enfant âgé d’un an au moins soit en prévention post-exposition chez l’adulte et l’adolescent âgé de 13 ans ou plus. De nombreux pays ont constitué des stocks de cet antiviral pour faire face à une éventuelle pandémie de grippe. Utilisé dès les premières phases de la pandémie, le Tamiflu pourrait ralentir la progression de la maladie et peut-être la contenir. Administré dans les 48 heures après l’apparition des premiers symptômes, il permet de les atténuer et diminue les complications de la maladie.

Des effets secondaires ont été rapportés chez des enfants et des adolescents traités par ce médicament : troubles neurologiques et psychiatriques (délires, encéphalites, hallucinations,...), réactions cutanées sévères et décès (douze cas recensés depuis 1999) pour la plupart survenus au Japon, où le Tamiflu est couramment prescrit chez les enfants de moins de 16 ans. Au cours d’une réunion de suivi, le 18 novembre 2005, concernant l’utilisation pédiatrique de plusieurs substances, le comité consultatif pédiatrique de l’agence américaine du médicament (la Food and Drug Administration ou FDA) a évalué les effets secondaires du Tamiflu. Après analyse, les décès n’ont pu être attribués au seul usage du Tamiflu. Les troubles neurologiques sont fréquents chez les patients grippés et des cas d’encéphalopathie associés à la grippe ont été observés dans le milieu des années 1990. Le comité consultatif a demandé le renforcement de la surveillance des effets secondaires du Tamiflu, en particulier des effets cutanés. Après deux années de surveillance supplémentaires, soit deux saisons de grippe, le Tamiflu sera à nouveau soumis à l’évaluation du comité consultatif.

L’agence européenne du médicament (European Medicines Agency ou EMEA) a enregistré la déclaration de deux suicides chez des adolescents traités par Tamiflu. Il n’a pas été établi de relation de cause à effet entre la prise de Tamiflu et les symptomes psychiatriques. L’EMEA a demandé aux laboratoires Roche de recenser toutes les données concernant les troubles psychiatriques dus au Tamiflu. L’EMEA rendra un avis à l’issu de cette évaluation.

Tamiflu Pediatric Adverse Events