Les virus influenza A pourraient échapper au système immunitaire

Publié le 20.10.2009

Lors d’une infection à virus influenza A, les réponses immunes innée et adaptative de l’hôte sont stimulées pour limiter la diffusion et les effets nocifs du virus. Mais celui-ci peut développer des moyens pour échapper au contrôle du système immunitaire et à la destruction en stimulant la production de molécules immunosubversives. La molécule HLA-G (Human Leucocyte Antigen-G) non classique du système d’histocompatibilité de classe I présente ce potentiel tolérogène, c’est-à-dire qu’elle induit un état de tolérance immunitaire. Exprimée lors de la grossesse sur le tissu trophoblastique, elle joue d’ailleurs un rôle important dans la tolérance fœto-maternelle.

Dans une étude menée conjointement par l’INRA et le CEA [1], il a été montré que les virus influenza stimulent l’expression de la molécule HLA-G (au niveau transcriptionnel et protéique) dans les cellules épithéliales alvéolaires humaines in vitro. Cette sur-expression varie selon la souche virale influenza testée [2] et les molécules HLA-G peuvent être retrouvées à la surface des cellules infectées.
Ces résultats suggèrent que la virulence des différentes souches de virus influenza pourrait dépendre de leur capacité à induire les molécules HLA-G et donc à échapper à la réponse immune de l’hôte.

Par ailleurs, l’expression de la molécule HLA-G est également stimulée par les interférons. Et la protéine non structurale NS1 des virus influenza limite la production de ces interférons par l’hôte. Or une voie de recherche pour les vaccins grippaux consiste à mettre au point des virus vivants atténués porteurs d’une mutation sur la protéine NS1. Des études ultérieures devront donc vérifier que ces virions NS1-déficitaires, tout en induisant une augmentation de l’expression des molécules HLA-G, ne permettent pas aux cellules infectées par le virion d’échapper à la surveillance du système immunitaire.

Immunosuppressive HLA-G molecule is upregulated in alveolar epithelial cells after influenza A virus infection

Notes

[1] LeBouder, F., Khoufache, K., Menier, C., Mandouri, Y., Keffous, M., Lejal, N., Krawice-Radanne, I., Carosella, E.D., Rouas-Freiss, N., Riteau, B. « Immunosuppressive HLA-G molecule is upregulated in alveolar epithelial cells after influenza A virus infection ». Human Immunology. (2009)

[2] Quatre souches virales influenza A ont été testées :
- A/PR/8/34 (H1N1)
- A/WSN/33 (H1N1)
- A/Udorn/72 (H3N2)
- A/Turkey/65 (H6N2)