• Accueil
  • Actualités
  • Vaccin prépandémique : quelle stratégie vaccinale la France doit-elle adopter ?

Vaccin prépandémique : quelle stratégie vaccinale la France doit-elle adopter ?

Publié le 27.10.2008

La Direction générale de la santé (DGS) a saisi le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) afin d’obtenir un avis expert sur la stratégie vaccinale à envisager concernant le vaccin prépandémique dirigé contre le virus grippal A (H5N1).
En effet, depuis le 14 mai 2008, le vaccin Prépandrix des laboratoires GlaxoSmithKline (GSK) a obtenu une AMM européenne. L’utilisation d’un tel vaccin, dans l’attente d’un vaccin pandémique, permet :
- d’obtenir une réponse immune au vaccin pandémique plus rapide et plus intense pour les sujets ayant reçu une primo-injection de vaccin prépandémique.
- d’induire une immunité croisée entre la souche vaccinale prépandémique et la souche vaccinale pandémique.
Quel usage peut-on alors faire de ce vaccin prépandémique en France pour prévenir et limiter la survenue d’une éventuelle pandémie ?

Le HCSP a rendu son avis le 5 septembre 2008.
Dans la situation épidémiologique actuelle (niveau de risque défini par l’OMS : phase 3), il recommande de ne pas utiliser ce vaccin pour la population résidant sur le territoire français, ni pour les personnes en voyage d’agrément dans les pays touchés par l’influenza aviaire.
En revanche, il recommande de vacciner dès maintenant les personnels des laboratoires autorisés à manipuler le virus H5N1. En cas de détection d’un foyer d’influenza aviaire non maîtrisé, les professionnels de la filière avicole en contact et les personnes résidant sur l’exploitation pourront également être vaccinés.
Hors territoire français, le vaccin pourra être proposé aux personnes se rendant dans des pays touchés par l’épizootie et exposés professionnellement à un risque.
Par ailleurs, le HCSP recommande la constitution d’un stock permettant d’envisager la vaccination des personnels de santé et de secours si la situation venait à passer en phase 4 de l’OMS.
Le HCSP rappelle l’importance de maintenir les autres mesures de protection telles que l’évitement, le lavage des mains, le port de masques,... et d’évaluer régulièrement la balance bénéfice-risque de la vaccination afin d’élargir la couverture vaccinale à une plus large population si nécessaire.

Avis relatif à la menace de pandémie grippale, pertinence de l’utilisation d’un vaccin prépandémique dirigé contre le virus grippal A(H5N1)