Réponse vaccinale insuffisante chez les obèses

Publié le 22.11.2011 | par Equipe éditoriale

La réponse immune au vaccin grippal pourrait être liée à l’indice de masse corporelle (IMC) et les personnes obèses seraient moins bien protégées.

La grippe est responsable aujourd’hui encore de 250 000 à 500 000 décès par an dans le monde. La vaccination constitue la première stratégie thérapeutique pour diminuer la morbidité et la mortalité associées à cette infection. Par ailleurs, l’obésité constitue aujourd’hui un problème majeur de santé publique qui concerne plus d’une personne sur dix de la population adulte mondiale. Pendant la pandémie de grippe A (H1N1) en 2009-2010, elle a constitué un facteur de risque de grippe sévère. L’obésité semblant associée à une diminution de l’immunité, quelle est alors la réponse immune des personnes obèses à la vaccination grippale ?

Dans une étude américaine [1], les réponses immunes humorales et cellulaires à la vaccination grippale ont été mesurées chez des adultes de poids normal, en surpoids ou obèses. Le vaccin testé était le vaccin saisonnier trivalent Fluzone 2009-2010 des laboratoires Sanofi-Pasteur. Il contenait les souches A/Brisbane/59/2007 (H1N1), A/Brisbane/10/2007 (H3N2) et B/Brisbane/60/2008. Les taux d’anticorps ont été mesurés un mois et douze mois après vaccination. L’activation des lymphocytes T CD8+ a également été mesurée ex vivo sur des mononucléaires prélevés douze mois après vaccination et stimulés par la souche A/Brisbane/59/2007 (H1N1). Un mois après vaccination, la population obèse a d’abord présenté un taux élevé d’anticorps . Mais douze mois plus tard, la baisse du taux d’anticorps était corrélée avec la valeur élevée de l’IMC [2]. Le pourcentage de lymphocytes T CD8+ activés par le virus influenza était également diminué chez les obèses.


[1] Sheridan, P. A., Paich, H. A., Handy, J., Karlsson, E. A., Hudgens, M. G., Sammon, A. B., Holland, L. A., Weir, S.,Noah, T.L. & Beck, M.A. (2011). Obesity is associated with impaired immune response to influenza vaccination in humans. International Journal Obesity. advance online publication 25 October 2011. doi : 10.1038/ijo.2011.208

[2] IMC : indice de masse corporelle. Il relie le poids à la taille de l’individu et permet de définir si le poids est « idéal ». Il se calcule en divisant le poids corporel (en kg) par la taille (en mètre) au carré (kg/m2). La surcharge pondérale et l’obésité sont caractérisées respectivement par un IMC égal ou supérieur à 25 et à 30.