• Accueil
  • Actualités
  • Une puce à ADN capable de détecter en 24H un nouveau virus influenza

Une puce à ADN capable de détecter en 24H un nouveau virus influenza

Publié le 25.01.2010 | par Equipe éditoriale

Une équipe de chercheurs français [1] vient de mettre au point une puce à ADN capable de détecter et d’identifier en 24 heures de nouveaux virus influenza A et leurs variants à partir d’un échantillon clinique [2].
Cette technique, basée sur l’amplification des acides nucléiques de l’échantillon et le reséquençage haute densité sur puce à ADN, permet de détecter et d’identifier des souches de même sous-type (H1N1) ou de sous-type différent (H3N2, H5N1), à partir d’un mélange d’ARN viral. L’origine géographique des souches et celle de l’hôte (humaine, aviaire ou porcine) ont pu être mises en évidence grâce à un arbre phylogénétique.
En cas d’alerte sanitaire, grâce à cet outil, les autorités disposeront immédiatement d’un moyen d’identification et de diagnostic de l’agent pathogène qui pourra faciliter leur prise de décision.

High-density resequencing DNA microarrays in public health emergencies


[1] Travail collaboratif au sein de l’Institut Pasteur regroupant des chercheurs de l’Institut Pasteur, Cellule d’intervention biologique d’urgence, dirigée par Jean-Claude Manuguerra et du CNRS, Unité d’Epidémiologie et physiopathologie des virus oncogènes, dirigée par Antoine Gessain

[2] Berthet, N., Leclercq, I., Dublineau, A., Shigematsu, S., Burguière, A.M., Filippone, C., Gessain, A. & Manuguerra, J.C. « High-density resequencing DNA microarrays in public health emergencies ». Nature Biotechnology. 28, 25 - 27 (2010). doi:10.1038/nbt0110-25.